Le Campement

Permaculture au Campement : un projet pharaonique

Faire renaître le paradis sur terre, qui n’en a pas rêvé ?

Au Campement nous voulons que ce rêve devienne réalité en intégrant une ferme permaculturelle à nos activités d’artisanat et de loisirs.
Le projet a démarré en Mars 2020 sous l’impulsion de Sarah Kabbaj, architecte, designer en permaculture. Après quelques semaines de travail en commun, je me suis aperçu que Le Campement suivait depuis sa création certaines des règles de base de la permaculture.
L’acte fondateur du Campement a été l’achat d’un terrain nu en 2003 dans le but de planter des arbres. Mais nous ne résistâmes pas longtemps au plaisir de vivre au milieu de notre plantation et nous nous y installâmes en 2005.
Vivre sur la terre où l’on travaille est la première règle de la permaculture, car cela permet d’observer, de sentir, de faire corps avec son environnement.
Quand les arbres ont commencé à faire de l’ombrage, nous avons aménagé en 2006 une aire de camping pour les voyageurs. La rencontre de ces voyageurs avec les populations villageoises avait un côté idyllique. Que de joies, de compréhensions mutuelles, que d’amitiés en ont découlé… Ainsi nous suivions la deuxième règle de la permaculture qui repose sur l’échange et le partage.
Depuis 2010, le Mali et le Campement ont connu bien des bouleversements : disparation du tourisme, restrictions sécuritaires, putsch, attaque terroriste en 2017…
Le Campement a pu résister à tous ces bouleversements grâce à la diversité de ses activités économiques et à la diversité de sa clientèle.
La diversité est la règle d’or de la permaculture :
diversité animale et végétale, diversité culturelle, économique ou sociale… toutes les formes de diversité nous renforcent et nous immunisent.

J’ai été guidé dans les aménagements successifs du Campement par la recherche incessante de la beauté et de l’harmonie.  Cette recherche du design optimal est inhérente à la permaculture. La nature est riche et généreuse quand elle est belle et harmonieuse.
Ainsi, Le Campement suivait déjà, sans le savoir quelques règles de la permaculture. Mais les enjeux écologiques actuels exigent plus. L’heure est venue pour Le Campement de parfaire son écosystème : produire son alimentation, produire son énergie, ne plus puiser l’eau potable des nappes phréatiques pour l’arrosage…Montrer l’exemple d’une agriculture plus créative, plus productive, non polluante, former les jeunes du quartier, les aider à monter leur projet permaculturel…. Il y a tant à faire pour faire renaître le paradis !

Un travail pharaonique nous attend, un travail fantastique auquel nous vous invitons à participer.
 
Hervé Depardieu
 
terrasses cerealieres
Chemin de paturage
Bassin de 200m3 en construction pour la rétention des eaux de pluies
terrasses et potager des abeilles 15 juin 2020
potager du levant 15 juin 2020