Le Campement

From the Blog

appel a projet

En construisant le Campement nous avions un rêve : créer et tout produire sur place, en ayant une empreinte écologique et sociale positive.
De 20 personnes au départ, nous sommes plus de 100 aujourd’hui dont 50 artisans. Ce développement s’est réalisé lentement, sans subvention, simplement en réinvestissant mois après mois l’essentiel des bénéfices engendrés.
En parallèle des activités hôtellières et artisanales, nous avons mené de multiples actions écologiques et citoyennes.
Nous vous présentons ci-dessous quelques-unes des réalisations entreprises et idées que nous avons eues durant ces années. Reforestation, agrobiologie, transformation alimentaire, formation professionnelle, architecture en terre, design et artisanat d’art, culture…
Nous invitons ceux que nos projets inspirent a se joindre à l’aventure du Campement. Nous vous aiderons à réaliser vos rêves d’un monde meilleur : plus écologique, plus juste et plus riche.
Le Campement présente de nombreux avantages pour devenir la plateforme opérationnelle de vos projets.
– Il regroupe déjà un large éventail de métiers dans les secteurs artisanal, hôtelier, environnemental et agrobiologique.
– Il y a de l’espace : 20 hectares aux portes de Bamako.
– Il est déjà raccordé à l’eau, à l’électricité et à internet.
– Il offre toutes les commodités pour accueillir les consultants et techniciens (hôtellerie, restauration, espaces de travail, terrain de sports…)
– Enfin, Le Campement apporte une vraie visibilité aux projets : des retombées médiatiques facilitées et un impact immédiat auprès des Bamakois.

L’attaque terroriste dont le Campement a été victime le 18 juin ne peut pas ruiner une telle ambition, mais plutôt lui donner encore plus de sens et plus de détermination.

Mariane Montaut & Hervé Depardieu


LA MISE EN VALEUR ECOLOGIQUE DE L’ESPACE

1. Donner la part belle à la nature, en plantant des arbres, en cultivant notre potager.
Depuis sa création le campement a initié plusieurs projets en ce sens :
– 2003 une première plantation de 2000 arbres des essences de guéni et de caïlcédrat afin de compenser le bois que nous prélevons pour la menuiserie.
– 2005 plantation d’un verger : oranger, citronnier, manguier (productif aujourd’hui)
– 2008, pour encourager le retour des abeilles et la pollinisation du lieu, et servir notre miel au petit déjeuner, 20 ruches ont été mises en place à l’aide d’un client et ami apiculteur. Cette année, 15 nouvelles ruches, plus modernes sont installées et vont permettre de produire pour la revente.
– 2009 une seconde plantation de 1000 a été faite en partenariat avec l’association Les Amis du Monde qui a permis d’installer un système d’arrosage au goutte a goutte sur chaque plant, maximisant ainsi les chances de voir les plants arriver à maturité en grand nombre.
– 2014 le potager bio alimente en partie le restaurant et de nouveaux espaces sont choisis pour amender la terre et développer davantage encore le potager
– Des cultures saisonnières comme celle de la calebasse (utilisation artisanale pour les instruments de musique) et la paille pour les toitures, sont faites chaque année. (voir ci-dessous le plan des cultures en juillet 2017)
2. Développer nos ressources naturelles en vue de les transformer ou de les utiliser sur place pour créer une valeur ajoutée et des emplois
Début 2016, l’idée nous est venue de transformer les surplus du potager et de lancer une ligne « épicerie fine du campement » ! Nous avons donc construit un bâtiment spécialement dédié à la conserverie et une partie de l’équipement a été acheté : l’unité est presque opérationnelle.
Dans la même lignée, nous étudions la fabrique de savon et cosmétiques à base de toutes les fleurs du Campement (jasmin, frangipanier, …)
Les idées en projet
Pisciculture dans les bassins de rétention du projet énergies renouvelable (cf ci-après)
Création d’un véritable arboretum, répertoire et producteur de plantes tinctoriales pour nos ateliers textiles et de plantes médicinales pour la pharmacopée traditionnelle qui doit être préservée et mise en avant.
LA PROTECTION DE L’ENVIRONNEMENT
1. L’autosuffisance énergétique : un défi autant technique que créatif
Notre objectif est de faire fonctionner le Campement 100 % aux énergies renouvelables
Pour avoir de l’électricité 24h sur 24, il faut combiner l’énergie solaire, éolienne, hydraulique et fabriquer du biogaz. Voici ce que nous avons imaginé :
– Solaire : utiliser les toits des entrepôts et des parkings
– Hydraulique : Le terrain du campement possède un dénivelé de plus de 50 m et offre la possibilité de construire 2 bassins de rétention d’eau. En journée, des pompes solaires monte l’eau du bassin du bas vers le bassin du haut et la nuit l’eau redescendra en alimentant des turbines hydroélectriques. Ces 2 grands bassins seront également aménagés pour des activités ludiques (cascades, toboggan d’eau, …)
– l’éolien : un appoint certain de novembre à mai.
– Le biogaz distillera complément énergétique continu et permettra de recycler au mieux nos déchets. (voir plan ci dessous)
2. L’éducation et la sensibilisation à l’environnement
Depuis ses débuts, le Campement organise des visites guidées pour les scolaires du quartier, des classes vertes ou colonies de vacances. Apprendre les petits gestes écologiques, montrer la beauté et comment respecter la nature, ce qui pollue, ce qui peut être fait par chacun et démontrer qu’en s’harmonisant avec la nature on peut créer beaucoup de richesses, comme un potager prolifique ou … Un écolodge ! (Le Campement a été crée avec des bouts de bois, des briques en terre , sans subventions ni prêts bancaires.)
Nous avions egalement le projet d’éditer un petit livre pédagogique pour enfant illustré avec des dessins du Campement .
Un GIE de collecte des ordures des environs a été créé et des poubelles ont été distibuées dans le village voisin du Campement
3. Halte au gaspillage !
Notre objectif pour 2016 était Zéro déchet. Nous y sommes presque arrivés. Tri, compost, et à défaut de pouvoir recycler tous les plastiques, nous avons choisi d’enfouir ceux qui ne pouvaient pas être ré-utilisés.
Il reste tant à faire… Il existe des unités permettant de transformer les déchets plastiques en nouvelle matière première, des presses utilisant les copeaux de bois pour faire des briquettes ou des panneaux isolants …
Enfin, nous avons developpé en partenariat avec l’association Rouennaise « les amis du monde » la fabrication d’un cuiseur economique a bois que nous cherchons a promouvoir. Une subvention carbone est nécessaire car le prix de revient est trop élevé pour les familles concernées. Un gros dossier administratif a traiter !
4. Des projets liant artisanat et environnement
Nous souhaiterions par exemple mettre en place une unité de teinture synthétique écologique, utilisant une technologie respectueuse de l’environnement et dont les fils et les étoffes seraient directement utilisés par nos ateliers, avec les débouchés commerciaux de notre production.
Accompagnée d’une formation, une telle unité pourrait être créatrice d’emplois pour les femmes qui habitent à proximité du campement
LA FORMATION PROFESSIONNELLE
Le Campement est un lieu où travaillent ensemble de nombreux corps de métiers. Et où quatre ateliers d’artisanat côtoient un hôtel, un restaurant, …
Plusieurs consultants étrangers sont déjà venus faire des formations, notamment en menuiserie et service, et nous en avons immédiatement ressenti les bienfaits.
Nous avons donc pensé fonder une école pour la formation professionnelle pour les artisans (menuisiers, menuiserie métallique, plombier, électricien tailleur, tisserand, etc…), les métiers de la construction en terre, mais également dans le domaine de l’agrobiologie et de la transformation des produits de la nature.
Nous imaginions construire l’école sur la colline… Concevoir les bâtiments avec une belle architecture en terre.
Le Campement pourrait alors être envisagé comme un chantier école, une aventure humaine et pédagogique…
UN ESPACE CULTUREL
Inauguré en 2007 par un spectacle de la chorégraphe Kettly Noel, Le Campement a toujours eu l’ambition d’être un lieu culturel phare du Mali. Dans les années 2010-2012, les festivals musicaux « 24 h en brousse » ont eu un grand succès. Puis nous avons accueilli des résidences artistiques avec World kora trio ou Midnight Ravers, des ateliers théâtre avec le metteur en scène Eva Doumbia, des expositions photo en off de la biennale de Bamako, …
Le Campement se prête à des résidences artistiques uniques grâce à tous ses espaces de travail, ses ateliers capables de réaliser des installations sur mesure. Il peut accueillir de grands festivals sur son terrain aux multiples scènes naturelles, des expositions multidisciplinaires…
chantiers en terre option 1 Architecture en terre


La gracieuse les ateliers construisent la Gracieuse,

potager Les potagers bio
ruchesL’apiculture

events - culture les évenement culturels
métiers

les métiers du Campement

sensibilisation

Le recyclage et la sensibilisation auprès des élèves.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *